Comment les gens épargnent en Suisse

Comment les gens épargnent en Suisse

Nous avons tous des rêves. Pour que ces rêves deviennent des projets et que ces projets deviennent réalité, il faut non seulement du courage et de la détermination, mais également une réserve d'argent. Grâce à la caisse de pension et au 3e pilier, vous assurez vos projets actuels et futurs – et bénéficiez en sus d'avantages fiscaux et d'opportunités de rendement.
Avoir des rêves est important, voire vital pour l'individu. Tel était l'avis de l'écrivain américain Mark Twain. «Ne te sépare jamais de tes rêves. Quand ils auront disparu, tu continueras d'exister mais tu auras fini de vivre», écrivit-il. Vous aussi avez certainement des rêves pour votre avenir. Leur réalisation requiert toutefois un projet. Et pour que celui-ci se déroule comme prévu, des ressources financières süffisantes sont nécessaires.

L'épargne a du sens

Mettre de l'argent de côté est incontournable. Que ce soit pour des projets à court terme, mais également pour la période où vous ne serez jamais aussi libre et indépendant de toute votre vie: la retraite. Pour ce faire, la caisse de pension (prévoyance professionnelle, 2e pilier) et la prévoyance privée (3e pilier) sont des partenaires de confiance.

1er pilier: l'assurance-vieillesse et survivants (AVS) couvre le minimum vital une fois que vous êtes à la retraite. Pour bénéficier plus tard de la rente AVS maximale, vous devez éviter les lacunes de cotisation. Celles-ci apparaissent notamment lors de vos études, de séjours à l'étranger ou de pauses professionnelles prolongées. Les cotisations AVS manquantes peuvent être versées a posteriori dans un délai de cinq ans.

2e pilier: plus de 4,2 millions de personnes sont activement assurées dans une caisse de pension et comptent sur le fait que les prestations qu'elles percevront de la prévoyance professionnelle une fois en retraite leur permettront de maintenir leur niveau de vie habituel. Si votre employeur paie des cotisations d'employeur plus élevées et vous assure mieux, cela a un impact déterminant sur votre capacité à épargner et sur votre rente. Vous pouvez également augmenter votre avoir de vieillesse en procédant à des versements volontaires dans la caisse de pension si vous présentez des lacunes de prévoyance.

3e pilier: la prévoyance privée est une épargne volontaire qui vous permet de combler vos lacunes de prévoyance dans l'AVS et la caisse de pension. L'AVS et la prévoyance professionnelle réunies visent à vous octroyer 60 pour cent du salaire que vous aviez avant votre départ à la retraite. Comme l'espérance de vie augmente, la prévoyance vieillesse privée gagne en importance. Ce fait est sous-estimé: selon les derniers chiffres de l'Office fédéral de la statistique, seuls 59 pour cent des Suisses effectuent jusqu'à présent des versements réguliers dans le 3e pilier. Pour que vous puissiez exaucer vos vœux et vous payer des extras une fois à la retraite, il est recommandé d'exploiter votre potentiel d'épargne et de commencer le plus tôt possible l'épargne-prévoyance 3a. Le pilier 3b (prévoyance individuelle libre) englobe l'épargne privée (assurance vie, compte en banque, actions, obligations, etc.).

Les Suisses n'aiment pas épargner pour leur retraite

Chez les Suisses, l'envie d'épargner pour des objectifs à long terme est limitée. Ils préfèrent dépenser leur argent pour répondre à des besoins actuels tels que voyager, acheter une voiture ou se former. C'est ce que révèle une étude de l'Université des sciences appliquées de Zurich («Le comportement décisionnel dans la prévoyance vieillesse privée», ZHAW). Les chercheurs ont constaté que plus de 40 pour cent des Suisses allemands s'occupent trop peu, voire pas du tout de leur prévoyance vieillesse privée. Pourtant, le potentiel d'épargne des Suisses serait élevé: selon l'Office fédéral de la statistique (OFS), un ménage dispose en moyenne de 18 pour cent de son revenu disponible (après déduction des dépenses obligatoires) pour épargner. Pour le revenu moyen de 7'499 francs suisses calculé par l'OFS, 1'410 francs suisses pourraient donc être épargnés. Pourtant, selon l'étude de la ZHAW, à peine 18 pour cent des personnes interrogées épargnent autant.

Pourquoi sommes-nous réticents à épargner pour la retraite? Les chercheurs de la ZHAW nomment les raisons suivantes: paresse, réticence face à la vieillesse, préférence du moment présent, peur de la complexité des thèmes liés à la prévoyance. Ces raisons ont pour conséquence que seules 58,5 pour cent des personnes interrogées atteignent leur objectif de prévoyance personnel. Pourtant, les avantages que procurent des versements dans la prévoyance privée et professionnelle sont considérables.

Ce que la prévoyance privée et professionnelle vous apportent

  • Ce que vous épargnez pour la retraite dans votre caisse de pension se multiplie. Car votre caisse de pension place l'avoir de vieillesse épargné de ses assurés sur le long terme. En tant qu'assuré, vous obtenez le rendement des placements généré sous la forme d'intérêts et d'intérêts composés. Une fois à la retraite, vous récupérez donc bien plus que ce que vous avez versé – selon votre souhait, sous la forme d'un versement unique de capital ou d'une rente qui vous est versée jusqu'à la fin de votre vie.
  • Avec la caisse de pension, vos proches et vous êtes couverts pour faire face aux coups du sort. Si vous décédez, vos survivants bénéficient de prestations en rente et en capital. Si une maladie vous rend invalide, la caisse de pension vous assiste sous la forme de prestations en rente annuelles en sus de l'AI.
  • La Confédération soutient la prévoyance privée en la favorisant fiscalement. Si vous effectuez des versements dans le pilier 3a, vous réalisez chaque année des économies d'impôts sur le revenu. Les actifs affiliés à une caisse de pension peuvent verser au maximum 6'826 francs suisses par an, les travailleurs indépendants sans 2e pilier au maximum 34'128 francs suisses.
  • Vous souhaitez acquérir un logement en propriété ou rénover votre maison? Votre caisse de pension et le pilier 3a vous le permettent. Pour un logement en propriété, vous pouvez percevoir de manière anticipée ce que vous épargnez dans la prévoyance privée et professionnelle et amortir ainsi votre hypothèque. Si vous nantissez votre avoir de vieillesse au lieu de le percevoir, le capital épargné est rémunéré avec une exonération d'impôts et vous continuez d'avoir droit de bénéficier pleinement des prestations de vieillesse de la caisse de pension, à condition qu'aucun droit de gage ne soit réalisé au préalable.
  • Pour vous mettre à votre compte, vous devez avoir confiance en vos capacités, du courage et souvent aussi du capital – pour le bureau, l'entrepôt, le développement de produits ou le marketing. Vous devez également disposer d'une réserve d'argent qui vous permet de couvrir vos frais de subsistance. Pour réaliser votre rêve d'indépendance, il vous est possible de percevoir de manière anticipée le capital épargné dans la caisse de pension ou les piliers 3a et 3b.

Si vous investissez dans la prévoyance privée et professionnelle, vous pouvez donc en profiter non seulement à la retraite, mais également dans toutes les phases de votre vie. Beaucoup d'épargnants trouvent que donner aux fonds une finalité spécifique est d'une grande aide: ils peuvent uniquement être prélevés de façon anticipée pour un logement en propriété, une activité indépendante à titre d'activité principale ou un déménagement à l'étranger. Reto Spring, le président de l'Association suisse des conseillers financiers (FPVS), recommande dans une interview avec le Handelszeitung de verser 10 pour cent dans la prévoyance vieillesse privée pour un salaire brut inférieur ou égal à 100'000 francs suisses. Pour les salaires supérieurs à ce montant, il est judicieux d'épargner 20 pour cent à cet effet.

Pour pouvoir réaliser vos projets actuels et futurs, l'essentiel est toutefois de commencer à épargner tôt. Car il n'est pas possible de rattraper les années perdues dans le pilier 3a – vous ne pouvez toujours verser que le montant 3a déductible maximal pour l'année en cours. Les épargnants précoces bénéficient en outre d'un effet d'intérêts composés important.

Il vaut donc la peine de réfléchir à votre prévoyance vieillesse et d'agir en conséquence. Et, comme le dit si bien Mark Twain, cela vous permet de ne jamais devoir abandonner vos rêves.

Comment nos clients de tous âges en profitent

Leonie W., 35 ans: la caisse de pension m'a permis d'être indépendante

Leonie W. n'en a toujours fait qu'à sa tête. Contre la volonté de ses parents, elle a décidé d'étudier la photographie à la Haute école spécialisée. Une fois sa formation achevée, elle a travaillé pendant quelques années chez un photographe. Comme elle voit un gros potentiel dans la photographie alimentaire et que son ancien employeur ne couvre pas ce domaine, elle décide de fonder sa entreprise individuelle.
Elle retire son avoir de prévoyance de la caisse de pension et finance ainsi le matériel photo et un studio. Le risque paie: son affaire est rentable. Elle estime pouvoir combler la lacune causée dans sa caisse de pension en l'espace de dix ans. Pour Leonie W., ceci est la confirmation d'avoir emprunté la bonne voie avec son activité indépendante.

Reto M, 44 ans.: Pour construire, épargner de façon rigoureuse, c'est faire la moitié du chemin

Cette idée n'a jamais quitté Reto M.: il souhaite habiter dans sa propre maison. Une maison avec jardin dans laquelle ses trois garçons pourront jouer au football et sa femme élever des poules. Pour exaucer ce rêve, Reto M. et sa femme ont réalisé des versements conséquents dans le pilier 3a.
À 43 ans, le moment est enfin arrivé pour Reto. La maison qu'a choisie la famille M. a tellement de terrain que ses garçons peuvent faire la course tout autour. Certes, les économies de Reto M. et de sa femme ne suffisent pas à acheter la maison, mais grâce au prélèvement anticipé du pilier 3a, Reto M. et sa famille pourront bientôt emménager dans leur nouvelle demeure. Les poules suivront, une fois que Reto M. et ses garçons auront construit le poulailler. Reto M. se réjouit déjà à l'idée de déguster son œuf tous les jours au petit-déjeuner.

Serge O., 68 ans: la retraite est un appel à la liberté

Juste après avoir achevé son apprentissage de menuisier, Serge O. a entrepris avec son meilleur ami un voyage en Australie. Ils ont accepté de petits jobs afin de se maintenir à flot. Ils ont passé la nuit dans des auberges bon marché ou à la belle étoile. «La meilleure période de ma vie» disait-il plus tard régulièrement à sa femme et à ses enfants.
Dans les quarante années qui suivirent, il ne resta ni de temps ni d'argent pour effectuer de grands voyages. Serge O. a dû repousser jusqu'à la retraite son souhait de faire découvrir l'Australie à sa femme. L'attente touche à présent à sa fin: Serge O. et sa femme ont épluché la librairie du coin à la recherche de livres de voyage. Beaucoup de choses semblent avoir changé depuis son séjour de jeunesse en Australie. Grâce à ses économies dans le pilier 3a, il pourra enfin constater les changements sur place. Son ami de l'époque est également du voyage.

Plus d'articles

«Rente ou capital?» La question chance de Kurt et Franziska

Pour l'instant, ils se demandent s'ils doivent récupérer leur avoir de vieillesse ou se faire verser une rente. Nous mettons au banc d'essai trois conseils.

La Fondation institution supplétive LPP – une remarquable performance

Avec plus d’un million de comptes de libre passage, la Fondation institution supplétive LPP gère la moitié des comptes de libre passage de Suisse.

Ce qui fait la réussite du modèle Vita

De plus en plus d'entreprises optent pour des solutions d'assurance semi-autonomes. Car celles-ci offrent plus de marge de manœuvre en matière de placement – et ainsi une rémunération plus élevée.
BackToTop