«Rente ou capital?» La question chance de Kurt et Franziska

«Rente ou capital?» La question chance de Kurt et Franziska

Franziska et Kurt Meyer seront bientôt à la retraite et souhaitent s'y préparer. Leurs amis leur donnent de nombreux conseils mais doivent-ils les suivre? Nous mettons au banc d'essai trois conseils de leurs amis.

Franziska Meyer attend sa retraite avec impatience. Enfin, elle pourra voyager avec son mari et réaliser les rêves qu'elle avait presque oubliés. Heureusement, son mari Kurt partira presque en même temps qu'elle à la retraite. Pour l'instant, ils se demandent s'ils doivent récupérer leur avoir de vieillesse ou se faire verser une rente. Prendre cette décision n'est pas aussi facile qu'ils le pensaient: comment peut-on être sûr que l'argent suffira pour toute notre vie? Franziska et Kurt sont indécis, ils demandent donc conseil à leurs amis.

1. La rente pour les femmes, le versement de capital pour les hommes?

Conseil: Ses amis conseillent à Franziska d'opter dans tous les cas pour la rente. Ils lui précisent que cette option est judicieuse pour les femmes avec tous les taux de conversion car les femmes vivent en général plus longtemps que les hommes. En revanche, ils conseillent à Kurt de récupérer le capital car il a beaucoup gagné et épargné.

Franziska et Kurt: Franziska et Kurt prennent à cœur les conseils de leurs amis mais, au fond d'eux, ils doutent: Franziska a déjà été opérée deux fois du cœur ces trois dernières années. Depuis l'implantation d'une nouvelle valve cardiaque lors de la deuxième intervention, elle se sent certes bien mais elle n'est pas aussi en forme qu'il y a cinq ans. Kurt, par contre, n'a pas de problèmes cardiaques et est en super forme. Il semble tenir de sa famille: son père a aujourd'hui 96 ans! Son capital suffirait-il vraiment jusqu'à cet âge là?

Notre conseil: Lire précisément et attentivement l'attestation de prévoyance

Pour les femmes, il est souvent plus judicieux de choisir une rente que pour les hommes. Quand elles arrivent à l'âge de la retraite à 64 ans, leur espérance de vie est encore d'environ 23,5 ans; pour les hommes, elle est d'environ 19,5 ans selon l'Office fédéral de la statistique. Mais d'autres éléments doivent aussi être pris en compte: que signifie une bonne santé et qu'est-ce que cela a à voir avec l'espérance de vie? Les dernières années de vie sont souvent les plus chères. Les frais de soins de longue durée à domicile ou dans une maison de retraite ne sont pas toujours pris en charge intégralement par la caisse maladie. Si on veut être sûr que le capital épargné ne soit pas utilisé pour payer ces soins personnels, il faut préférer la sécurité d'une rente.

En outre, la décision dépend aussi des autres sources de revenus comme l'immobilier, les assurances vie et de rente viagère, les plans de paiement et le montant du capital vieillesse. Il est donc primordial de lire correctement l'attestation de prévoyance et de consulter le règlement de la caisse de pension: L'attestation de prévoyance comporte des informations précieuses qui sont très utiles: taux de conversion, rente vieillesse après la retraite et montant du capital vieillesse.

2. Est-ce que ça vaut vraiment le coup en cas de taux de conversion bas d'opter pour la rente?

Conseil: Leurs amis les avertissent que cela ne vaut pas le coup de demander une rente si le taux de conversion est bas. Ils prétendent qu'aujourd'hui, aucun taux de conversion ne peut être suffisamment élevé pour s'en sortir avec son avoir de vieillesse sous forme de rente.

Franziska et Kurt ne voudraient en aucun cas que leurs deux enfants soient obligés de payer s'ils deviennent dépendants en vieillissant. Dans un même temps, ils souhaitent avoir un peu de liberté financière pour organiser leur retraite comme ils le veulent. Kurt et Franziska doivent-ils se baser plutôt sur des faits comme le taux de conversion pour prendre leur décision ou doivent-ils plutôt se concentrer sur leurs rêves?

Notre conseil: La sécurité de planification est le plus important

On peut dire en gros: plus le taux de conversion est bas, plus il est préférable de choisir le versement de capital. Néanmoins, d'autres facteurs jouent aussi un rôle important, comme les conditions de logement. Kurz et Franziska habitent dans une maison dont ils sont propriétaires. Il est important qu'ils s'assurent à temps qu'ils pourront supporter l'hypothèque même après leur départ à la retraite. Il arrive souvent que les banques veuillent abaisser la charge hypothécaire car les revenus de la rente sont inférieurs à ceux du salaire d'avant. En outre, beaucoup de gens souhaitent transmettre leur bien immobilier de leur vivant à leurs enfants mais en continuant de vivre le plus longtemps possible chez eux, grâce au droit d'habitation. Pour concilier ces deux souhaits, il est important de s'informer avant même la retraite sur les deux options «Vendre » ou «Faire une donation». Kurt et Franziska ne doivent ici pas perdre de vue que leur capital propre est lié tant qu'ils habitent dans le logement. Mettre suffisamment de fortune de côté pour réaliser d'autres rêves? Une vente doit également être planifiée suffisamment tôt. Il faut en principe préférer la sécurité de planification d'une rente. Mais un versement partiel du capital peut aussi être avantageux si une hypothèque doit être remboursée.

3. Kurt s'y connaît bien en placements d'argent: vaut-il mieux qu'il opte pour le versement de capital?

Conseil: Kurt est en forme et vif d'esprit. En plus, il s'y connait en placements financiers. Ces dernières années, il a plusieurs fois réalisé des bénéfices avec de bons achats d'actions. C'est pourquoi ses amis lui conseillent de se faire verser le capital: car quand on s'y connait en placements, on peut obtenir au mieux de bons rendements sur son capital.

Kurt et Franziska: Les réflexions de Kurt et Franziska tournent en rond – ils ont encore beaucoup de questions sans réponse. Quelle est la probabilité qu'ils réalisent effectivement un rendement correct avec leurs connaissances en placement? Combien de temps Kurt sera-t-il suffisamment en forme pour pouvoir gérer lui-même ses placements? Combien de temps les enfants dépendront-ils d'eux? En plus, ils ne savent pas très bien comment ils souhaitent passer les dernières années de leur vie: parfois ils rêvent de ne rien faire, parfois l'envie d'aventure les rattrape.

Notre conseil: Il faut aussi se fier à son intuition

Pour beaucoup de gens, un versement de capital vaut en effet le coup. Notamment s'ils sont seuls et ont des enfants. S'ils s'y connaissent en placements et ont la main heureuse, ils peuvent même obtenir un bon rendement. Mais si, au contraire, on est marié, on se s'intéresse pas vraiment à l'argent et si on est en pleine forme, il vaut mieux choisir une rente. Mais il faut être néanmoins conscient d'une chose: si la personne assurée décède, le partenaire survivant reçoit certes la rente - normalement 60% - mais les enfants adultes repartent généralement les mains vides.

En fin de compte, la décision de récupération de ses avoirs de la caisse de pension est une affaire toute personnelle et les projets de vie comme l'intuition sont très importants. Beaucoup ont hâte de vivre cette période excitante, veulent voir du nouveau et partir à l'aventure, ils sont prêts à prendre des risques et en assument la responsabilité. D'autres ont suffisamment vécu, ont déjà vu le monde entier, souhaitent se reposer l'esprit au jardin, faire des randonnées en montagne, adorent les repas du dimanche avec les enfants et petits-enfants et ne souhaitent qu'une chose: ne plus penser à l'argent. Pour eux, un revenu sûr et pour toute la vie est parfait, sans se poser de questions.

Quelle est la bonne solution? Se faire conseiller par quelqu'un de compétent

Franziska et Kurt sont prudents de penser avant la retraite à comment ils récupéreront leur avoir de caisse de pension. Pour bon nombre de couples, la meilleure variante est de percevoir une grande partie de leur avoir commun sous la forme d’une rente, et de se faire verser le capital restant. La rente permet de couvrir un revenu souhaité, et l’avoir librement disponible permet d’exaucer les souhaits de longue date. Ce n'est néanmoins pas avec les amis qu'il faut décider entre rente ou capital. Les amis parlent certes avec le cœur, mais aussi avec leur propre expérience. Ils y intègrent leurs propres souhaits et leurs propres peurs – cela peut fausser le jugement. Un expert indépendant étudie le sujet de manière factuelle et peut donner un conseil neutre. Mais en fin de compte, la décision doit convenir au retraité: la retraite est et reste une affaire très personnelle et individuelle.