50 ans et les thèmes liés à la prévoyance font surface

50 ans et les thèmes liés à la prévoyance font surface

Passé 50 ans, le temps est venu de dresser un bilan. Le marathon en un temps record appartient au passé. Les performances de pointe ne doivent plus être dépassées. L’important est à présent de conserver durablement ses acquis.

Prenez-vous lentement conscience que vous ne travaillerez plus si longtemps? Du moins si on compare votre temps de travail restant au temps suivant votre départ à la retraite, qui pourra durer de nombreuses années, voire même des décennies? C’est dans cette tranche de vie qu’apparaissent les premières réflexions sur la retraite: plus d’obligations professionnelles, mais en revanche plus de temps pour la famille, les loisirs et les voyages. Enfin à la retraite! Mais vos revenus sont-ils suffisants?

Enfin à la retraite! Mais vos revenus sont-ils suffisants?

La prospérité à la retraite

Pour que la vie après votre départ en retraite soit vraiment heureuse, vous avez besoin d’assez d’argent. Car l’expérience montre que les dépenses ne diminuent pas significativement une fois en retraite. En particulier lorsque de nombreux souhaits et de grands voyages ont été repoussés jusque là, alors que les revenus habituels ne sont plus disponibles. Souvent, un revenu diminué doit pouvoir suffire pour une durée de plus en plus longue: si en 1960, un homme pouvait compter jouir de sa retraite pendant 13 ans, nous en sommes déjà à 20 ans aujourd’hui. C’est la raison pour laquelle il est important d’obtenir à temps un aperçu de sa situation afin d’établir une prévoyance ciblée.

Si en 1960, un homme pouvait compter jouir de sa retraite pendant 13 ans, nous en sommes déjà à 20 ans aujourd’hui.

Des réserves pour les souhaits particuliers

En premier lieu, il vous faut établir un budget pour la période suivant votre départ à la retraite. Ajoutez à vos obligations régulières une réserve d’argent suffisamment importante pour vos projets spécifiques. Elle permettra de couvrir vos extras et vos dépenses imprévues telles qu’une croisière dans les Caraïbes ou une rénovation coûteuse de votre logement. L’étape majeure est une planification financière précoce: mieux vaut 15 ans plutôt que 15 mois avant le départ à la retraite. Vous aurez ainsi assez de temps pour combler certaines lacunes de prévoyance. Peut-être pourrez-vous également faire des économies d’impôts, grâce à un rachat dans la caisse de pension ou à une assurance conforme au pilier de prévoyance vieillesse 3a.

Rachat dans la caisse de pension

Si vous souhaitez réaliser des économies d’impôts, combler une lacune de prévoyance ou constituer un capital vieillesse pour une retraite anticipée ou une retraite partielle, il est alors recommandé de réaliser un versement volontaire dans votre caisse de pension. Un rachat dans la caisse de pension vous permet d’accroître votre avoir de vieillesse, d’améliorer votre rente vieillesse et d’économiser des impôts.

Un rachat dans la caisse de pension vous permet d’accroître votre avoir de vieillesse, d’améliorer votre rente vieillesse et d’économiser des impôts.

Économiser intelligemment – dans le pilier 3a

Si vous souhaitez vous constituer une prévoyance retraite tout en économisant des impôts, vous devriez alors épargner dans la prévoyance liée (pilier 3a). Vous pouvez de cette manière déduire vos primes de votre revenu imposable. Vous bénéficiez à tout moment d’une couverture d’assurance totale et payez également moins d’impôts dans un premier temps.

Dans le pilier 3a, il est possible soit d’épargner auprès d’une banque, par exemple avec un compte 3a ou des titres, soit d’opter pour un produit d’assurance, par exemple une assurance-épargne avec exonération de prime. Les personnes optant pour l’épargne bancaire espèrent jouir d’une plus grande flexibilité. Toutefois, les produits d’assurance modernes sont également flexibles – et ils vous offrent un avantage essentiel: si vous vous retrouvez en incapacité de gain en raison d’un accident ou d’une maladie, la compagnie d’assurances paie vos primes d’épargne pendant cette période. Il est tout à fait possible de combiner des solutions d'assurance avec des produits bancaires.

Avoirs auprès de la caisse de pension: rente ou capital?

Vous avez pris de bonnes mesures de prévoyance et épargné un joli capital vieillesse. Mais à présent, vous devez prendre une autre décision importante, qui porte souvent sur plusieurs milliers de francs suisses: souhaitez-vous percevoir une rente? Ou préférez-vous que votre capital vous soit versé?

Un revenu sûr. Et ce durant toute la vie – sans réserve ni condition. C’est souvent l’argument principal en faveur de la rente. Mais il existe toutefois des aspects qui jouent en sa défaveur:

  • les survivants sont les grands perdants. Lorsqu’une personne assurée meurt, le partenaire survivant ne perçoit généralement que 60 pour cent de la rente de la caisse de pension, et subit simultanément une réduction de la rente AVS. Les enfants adultes ne gagnent généralement rien non plus
  • en cas de versement de capital, la charge de l’impôt est globalement inférieure car l’impôt sur le capital versé n’est redevable qu’une foisEn cas de versement de capital, les survivants héritent de la somme d’argent qui n’a pas encore été dépensée. Et le retraité peut disposer librement de son avoir dans la caisse de pension, par exemple pour rénover sa maison ou verser une avance d’hoirie à ses enfants. En outre, le versement de capital permet d’obtenir un revenu relativement sûr – à condition que l’argent soit correctement réparti et qu’il combine des solutions de placement et des solutions d’assurance.

Rente ou capital? Pourquoi pas les deux?

Il est important de réfléchir avant son départ en retraite à la manière dont on souhaite percevoir son avoir de vieillesse. Pour bon nombre de retraités, la meilleure variante est de percevoir une partie de son avoir sous la forme d’une rente, et de se faire verser le capital restant. La rente permet de couvrir un revenu minimal souhaité, et l’avoir librement disponible permet d’exaucer les souhaits de longue date.

Dans les couples, un partenaire obtient souvent la rente et l’autre partenaire le capital. Il est important de clarifier dans ce cadre qui obtient quoi. Comparez les conditions de rente, en particulier le niveau du taux de conversion et des prestations éventuelles au partenaire survivant, afin que votre couple obtienne les meilleures conditions. Pour ce faire, mieux vaut faire appel à un conseiller en prévoyance.