Futureworks: une approche d’avenir, pour la direction également

Portrait Christina Lipp und Karla Bavoljak

Futureworks: une approche d’avenir, pour la direction également

À quoi la direction d’entreprise ressemblera-t-elle demain? Coopérative, flexible et consensuelle. La culture de direction de Futureworks AG, l’agence de conseil en design et gestion de marque de Vita, nous donne dès aujourd’hui un avant-goût du monde du travail de demain.
Futureworks
La première surprise, c’est que le trio à la tête de Futureworks n’a pas de domaines d’activités clairement délimités. Est-ce lié au fait que le Management Team est principalement composé de femmes? Christina Lipp, Charlotta Falk et Karla Bavoljak se partagent la responsabilité du domaine Creative Consultancy avec le créateur et Executive Director Walter Stulzer. «Pourtant, lui aussi ne règne pas en maître, mais adopte une position de partenaire expérimenté et de primus inter pares», explique son équipe.

Prendre les décisions importantes ensemble

Le Management Team prend ensemble les décisions importantes comme pour le recrutement, le développement, la planification des ressources ou le choix de la prévoyance professionnelle chez Vita. Ce n’est que dans la collaboration avec les clients que la direction se répartit clairement les tâches, afin que ceux-ci puissent s’adresser à un interlocuteur unique à qui ils font confiance. «Je décrirais la nature de notre travail comme étant collaborative, constructive et collective», indique Christina Lipp. Cet état d’esprit marque également la collaboration avec les clients: «Chez nous, l’empathie et l’interdisciplinarité ne sont pas des mots creux, ils définissent notre culture d’entreprise.» Ce n’est pas pour rien que Futureworks réunit une équipe diversifiée de collaborateurs possédant tous leurs spécialités et compétences spécifiques: «C’est l’interaction entre tous nos éléments qui fait de nous ce que nous sommes.»

Je décrirais la nature de notre travail comme étant collaborative, constructive et collective.


Christina Lipp

Ce n’est pas le genre qui compte, mais les compétences

Karla Bavoljak complète: «Bien sûr, nous ne sommes pas toujours du même avis. Mais une fois que nous avons pris une décision en commun, nous la défendons. Grâce à notre culture de la communication ouverte, nous pouvons tirer profit de notre diversité, à tous les niveaux.» C’est pourquoi la diversité n’est pas une question de quotas ou de programmes, elle se crée naturellement. «Chez nous, ce sont toujours et seulement les compétences et le professionnalisme qui comptent. Nous ne recherchons donc pas des collaborateurs de tel ou tel sexe, mais des personnalités adaptées à notre entreprise et à nos clients.»

Nous ne recherchons donc pas des collaborateurs de tel ou tel sexe, mais des personnalités adaptées à notre entreprise et à nos clients.


Karla Bavoljak

Séparés physiquement, mais connectés par la pensée

Pendant la période du coronavirus, Futureworks a nettement profité de son modèle collaboratif unique: la plupart des collaborateurs sont passés au télétravail – et ce sans aucun problème. «Notre ambition est de toujours rester aux côtés de nos clients afin de les conseiller et de leur proposer des solutions», explique Christina Lipp. «Cela vaut notamment en situation de crise. J’ai le sentiment que nous sommes à la hauteur de cette promesse ambitieuse grâce à notre grande transparence, à notre réflexion personnelle et à notre expérience.» Karla Bavoljak a remarqué que les collaborateurs étaient certes séparés physiquement, mais pourtant très proches que ce soit sur le plan thématique et émotionnel ou sur les contenus: «L’ambiance est particulièrement conviviale et bienveillante, avec un accent accru sur le travail.»

La technologie peut aider – mais il ne faut pas négliger la culture

Grâce à des solutions informatiques modernes, Futureworks a pu faire progresser ses projets et la fréquence des échanges électroniques a tout simplement explosé. «La technologie nous a fourni de précieux outils mais, au final, c’est la culture qui décide si la collaboration peut encore fonctionner en ces temps fous», ajoute Charlotta Falk. «La confiance et la responsabilité de tous les collaborateurs sont les fondements de la réussite face à une situation de crise.»

La confiance et la responsabilité de tous les collaborateurs sont les fondements de la réussite face à une situation de crise.


Charlotta Falk

Plus d'articles

Photo de Borries Schwesinger et Jonas Hubacher

Chez Futureworks, le futur a déjà commencé

À quoi ressemblera notre travail demain? Lieu et horaires flexibles, autonome, basé sur les projets et en réseau. Chez Futureworks AG, l’agence de conseil en design et gestion de marque de Vita, le nom donne le ton.
Homme assis à son bureau

Réussir dans le travail flexible

Cinq conseils pour transformer le travail flexible en avantage pour les collaborateurs et les entreprises.
Femme au bureau à domicile

Interview d’experts: Le travail flexible pour les PME

Deux experts en matière de travail flexible expliquent les opportunités et les risques de cette forme de travail – pour les entreprises et pour les collaborateurs.
BackToTop