Pour les PME: la bonne prévoyance au bon moment

Pour les PME: la bonne prévoyance au bon moment

Quel est l’âge de votre entreprise? Êtes-vous une start-up pleine d’espoir ou une structure de longue tradition? Découvrez la solution de prévoyance la mieux adaptée à votre situation personnelle.
La prévoyance professionnelle est un thème stratégique qui gagne en importance. En particulier avec l’allongement de l’espérance de vie, la prévoyance doit être adaptée dans toutes les phases de développement de l’entreprise. En effet, les entreprises ont des exigences très différentes envers leur caisse de pension selon là où elles se trouvent dans leur cycle de vie.

Plan de prévoyance pour les jeunes entrepreneurs

Vous songez à réaliser votre rêve et devenir indépendant? Votre nouvelle entreprise réclame toute votre attention et la question de l’assurance est bien souvent négligée. Quant à la caisse de pension, ce n’est pas une priorité. Pourquoi devrait-elle faire l’objet de plus de considération? Si vous créez une entreprise individuelle, vous n’êtes même pas soumis à une obligation d’assurance dans ce cadre. Vous êtes libre d’opter pour une prévoyance privée dans le troisième pilier (3a ou 3b), mais uniquement de manière facultative. Et pourtant, un plan de prévoyance adapté est judicieux pour éviter d’importantes lacunes dans le deuxième pilier, et pour que vous puissiez revenir si possible sans transition à une prévoyance professionnelle pour les employés. Car qui sait si vous ne serez pas de nouveau employé dans cinq ou dix ans?

La situation est différente si vous vous lancez comme jeune entrepreneur avec un ou deux collaborateurs. Pour vous en tant qu’entrepreneur, le deuxième pilier est optionnel dans l’entreprise individuelle. En revanche, vous êtes juridiquement tenu de souscrire une prévoyance dans le cadre du deuxième pilier pour vos collaborateurs.

Vous souhaitez une bonne couverture, mais n’avez pas beaucoup d’argent de côté pour le moment? Choisissez des prestations de risque élevées et misez sur une solution bon marché en économisant pendant la phase de démarrage. Une fois que l’entreprise sera établie, la caisse de pension peut être étendue dans le deuxième pilier avec des augmentations des prestations de vieillesse et des rachats.

LPP obligatoire pour les SàrL et les SA

Vous souhaitez transformer votre entreprise individuelle au bout de deux ou trois ans en SàrL ou en SA? Ou bien vous vous lancez immédiatement en tant qu’indépendant avec une société de capitaux? Dans ce cas, vous êtes employé de votre propre entreprise et devez obligatoirement souscrire un contrat du deuxième pilier. Là encore, vous avez une certaine marge de manœuvre et pouvez adapter les primes d’épargne à votre budget. Sur le plan fiscal, cela peut s’avérer intéressant si l’entreprise prend en charge plus de la moitié des cotisations dans la caisse de pension, par exemple dans une proportion de 60/40. Si l’entreprise veut prendre en charge une part supérieure, vous devez en discuter avec votre fiduciaire ou votre conseiller fiscal.

La caisse de pension accompagne votre croissance

Votre entreprise est en pleine expansion, vous croulez sous les commandes? Toutes nos félicitations! Désormais, vous devez vérifier régulièrement si les prestations de votre solution de caisse de pension sont encore adaptées à la hausse de vos revenus et de vos exigences. Par ailleurs, une prévoyance professionnelle proposant des prestations généreuses est un instrument important pour fidéliser les collaborateurs et attirer de nouveaux employés qualifiés. L’idéal est de vérifier votre solution tous les deux à trois ans avec votre spécialiste en prévoyance et une fiduciaire.

Le temps des moissons dans la caisse de pension

L’entreprise est bien établie sur le marché et a atteint une certaine taille. Vous devez vous demander quelle marge de manœuvre vous autorise votre caisse de pension: une solution LPP avec des prestations de prévoyance étendues pourrait-elle être intéressante pour vous et votre équipe de direction? Vous pourriez par exemple fixer des primes d’épargne plus élevées pour le capital vieillesse, ou des prestations de risque améliorées.

Une retraite flexible est-elle à l’ordre du jour? Que vous soyez chef d’entreprise ou collaborateur, peu importe, pensez à votre départ en retraite 10 à 15 ans à l’avance. Vous pourrez ainsi en poser les jalons correctement, par exemple avec des rachats fiscalement avantageux dans le deuxième pilier.

Assurer la succession de l’entreprise

Cela fait longtemps que vous y pensez: un jour, vous devrez transmettre l’œuvre de votre vie à quelqu’un d’autre, ou la terminer. Cette étape doit se préparer longtemps à l’avance, et il convient de choisir le bon moment. Dans ce contexte, vous devriez également réfléchir aux rêves que vous souhaitez encore réaliser. Car la transmission de votre entreprise fixe les conditions de votre propre départ en retraite. Clarifiez si vous voulez acquérir les prestations de prévoyance sous forme de capital, de rente ou encore les deux combinés. Une planification des finances et de la retraite peut être intéressante pour vous.

Si vous vendez votre entreprise et que cela entraîne un changement de caisse de pension, vous ne devrez pas oublier la prévoyance professionnelle au moment des négociations: la nouvelle caisse de pension offre-t-elle à vos collaborateurs des prestations aussi bonnes qu’auparavant? Clarifiez ces questions et faites-vous conseiller en cas de doute, de telle sorte qu’une bonne solution de prévoyance durable soit trouvée pour tous.

Plus d'articles

Être compétitif grâce à une prévoyance intelligente

Les offres sont diverses dans le deuxième pilier. Si les petites et moyennes entreprises (PME) font le bon choix, elles peuvent se positionner correctement sur le marché du travail.

Recruter les meilleurs talents en tant que PME

Conseils pratiques pour fidéliser les collaborateurs en place – et convaincre de nouveaux de vous rejoindre.

Passé 50 ans, la prévoyance devient un sujet important

Celui qui souhaite jouir de sa retraite également d’un point de vue financier, devrait dresser un premier bilan vers la cinquantaine et mettre sa prévoyance au banc d’essai.
BackToTop