C’est pourquoi les entreprises misent sur Vita Invest

Partenaires d'affaires discutant

C’est pourquoi les entreprises misent sur Vita Invest

Une rente de base garantie avec une partie complémentaire variable: Vita Invest met à profit sa marge de manoeuvre financière pour établir de nouveaux standards comme aucune autre fondation collective en Suisse. Cela répond à un besoin, comme le montrent les exemples de deux entreprises.
«Les fonds de prévoyance sont comme des fruits», dit Markus Wenger: «Plus le suivi est approfondi, plus la récolte est abondante.» Markus Wenger travaille pour BOHEST AG, est membre du conseil de fondation de la Fondation collective Vita en tant que représentant du personnel et est actuellement son président. En 2003, la fondation de prévoyance du personnel BOHEST AG a été transférée à Zurich Assurances. Ce qui a été décisif pour le changement à l’époque est encore valable aujourd’hui: «Grâce à notre savoir-faire mondial et à des équipes de spécialistes sélectionnées, Zurich nous garantit des solutions optimales et sur mesure dans le domaine des placements et de la prévoyance», souligne M. Wenger. Et le service lui convient: «Nous recevons un rapport semestriel détaillé contenant des renseignements sur la performance des placements et l’activité de placement, ainsi qu’un indice de référence.»

Grâce à notre savoir-faire mondial et à des équipes de spécialistes sélectionnées, Zurich nous garantit des solutions optimales et sur mesure dans le domaine des placements et de la prévoyance.


Markus Wenger

Optimisez votre prévoyance professionnelle

BOHEST AG a décidé de profiter du nouveau modèle de Vita Invest à l’avenir – parce que selon Markus Wenger, l’entreprise s’attend à des prestations de vieillesse plus attrayantes: «Les retraités participent au produit des placements de leurs capitaux de prévoyance et reçoivent par conséquent des versements supplémentaires.» Une solution de prévoyance attrayante peut également représenter un avantage sur le marché du travail, notamment pour les entreprises comme BOHEST AG. L’entreprise a été créée en 1888 et fait partie des plus anciens cabinets de conseil en matière de brevets. Aujourd’hui, 29 collaboratrices et collaborateurs travaillent pour BOHEST AG sur les sites de Bâle et Buchs (SG).

Les retraités participent au produit des placements de leurs capitaux de prévoyance et reçoivent par conséquent des versements supplémentaires.


Markus Wenger

Les règles du jeu devaient changer depuis longtemps

BOHEST AG se charge des affaires touchant la protection juridique industrielle, en particulier les brevets, marques, dessins, modèles et licences, pour de nombreux clients suisses et étrangers.
La nouvelle solution de prévoyance de Vita Invest est une nouveauté dans le paysage des fondations collectives. Markus Wenger approuve le fait que Vita Invest exploite davantage sa marge de manoeuvre financière.
La Loi sur la prévoyance professionnelle est entrée en vigueur en 1985. «Depuis, l’espérance de vie a augmenté de cinq ans. Nous devrions donc travailler désormais jusqu’à 70 ans», calcule Markus Wenger. Cependant, les règles du jeu n’ont été modifiées que progressivement. «Cela a mis le deuxième pilier dans une position délicate», critique-til: «Personnellement, je ne comprends pas pourquoi le législateur tient au taux de conversion de 6,8 pour cent.» Avec Vita Invest, BOHEST AG a créé les conditions pour que ses assurés disposent de davantage d’argent à la retraite.
La situation d’Aerni AG de Pratteln était différente. En fin de compte, elle n’avait pas le choix: elle devait trouver une nouvelle caisse de pension. «En 2003, notre assureur LPP de longue date a mis fin à notre contrat en raison de l’évolution défavorable d’un sinistre et de la «crise» de l’activité LPP qui sévissait à l’époque», raconte le gérant Bernhard Aerni. Un poids énorme pour une PME spécialisée dans la construction de machines et d’appareils haut de gamme, qui s’est fait un nom en tant que fournisseur dans le traitement de la tôle et a développé son propre système de stockage de vin en métal par plaisir pour les produits innovants.

Trouver un nouvel assureur était d’autant plus crucial. «Finalement, Zurich nous a envoyé une offre que nous pouvions financer», indique Bernhard Aerni, qui a été élu représentant de l’employeur au sein du conseil de fondation de Vita Invest il y a quelques années, et actuellement vice-président.
Rétrospectivement, il s’agit d’une heureuse coïncidence. La caisse de prévoyance d’Aerni AG a évolué de manière très satisfaisante. «Avec un surfinancement prolongé et une stratégie de placement conservatrice et équilibrée, nous disposons d’un taux de couverture supérieur à la moyenne», dit Bernhard Aerni. La prévoyance professionnelle d’Aerni AG se trouve aujourd’hui dans une situation telle que le personnel du domaine Risques et Administration ne paie pas de primes depuis plusieurs années, c’est-à-dire qu’il bénéficie d’exonérations de primes.
À partir de 2020, Vita Invest introduira pour la première fois son nouveau modèle de prévoyance sur le marché. Pour Aerni AG, il est déjà clair qu’elle l’utilisera pour ses 40 employés assujettis à la LPP.

Nous avons l’opportunité de profiter de la performance intégrale et d’une règlementation extrêmement transparente des frais.


Bernhard Aerni

Réponse aux redistributions

«Nous avons l’opportunité de profiter de la performance intégrale et d’une règlementation extrêmement transparente des frais», indique Bernhard Aerni. Il existe une autre raison pour laquelle Bernhard Aerni est autant attiré par le nouveau modèle de Vita Invest. «À mon avis, la rente flexible est une réponse claire à la redistribution injuste des actifs vers les retraités ainsi qu’à la performance incertaine sur les marchés de placements», souligne le gérant.
Non seulement la redistribution est une épine dans le pied de Bernhard Aerni, mais le manque d’intérêt de la population active pour sa propre prévoyance vieillesse le dérange également. «La baisse du taux de conversion n’a rien à voir avec le vol des rentes, mais avec l’espérance de vie accrue», souligne-t-il. Et d’effectuer le calcul suivant: «Par le passé, 200‘000 francs suisses d’avoirs de vieillesse devaient suffire pour 15 ans, contre 20 ans aujourd’hui, donc il ne peut plus y en avoir autant par an.» Avec Vita Invest, il y a de fortes chances pour que les assurés disposent d’un avoir de vieillesse plus élevé au moment de la retraite.

Plus d'articles

femme d'affaires de bureau

Optimiser ses revenus à la retraite

Pour bénéficier de prestations de vieillesse maximales, la Fondation collective Vita Invest a développé un nouveau produit.
Charpentier au travail

Être compétitif grâce à une prévoyance intelligente

Les offres sont diverses dans le deuxième pilier. Si les petites et moyennes entreprises (PME) font le bon choix, elles peuvent se positionner correctement sur le marché du travail.
Propriétaire de l'entreprise au bureau

Pour les PME: la bonne prévoyance au bon moment

Quel est l’âge de votre entreprise? Êtes-vous une start-up pleine d’espoir ou une structure de longue tradition? Découvrez la solution de prévoyance la mieux adaptée à votre situation personnelle.