«La croissance est synonyme d’un plus grand impact»: une jeune entreprise sur la voie de la durabilité

Retour à l'aperçu

«La croissance est synonyme d’un plus grand impact»: une jeune entreprise sur la voie de la durabilité

Planted Foods, installée à Kemptthal dans le canton de Zurich, produit des alternatives à la viande à base de protéines végétales. Dans ce contexte, la réussite économique et la durabilité vont de pair. Ladina Schröter et Camilla Perotti nous révèlent comment la jeune entreprise honore ses valeurs dans les faits.

Planted Foods est une des neuf jeunes entreprises suisses récemment nominées pour le célèbre «Swiss Economic Award». Avec son substitut de viande à base de protéines végétales, Planted Foods souhaite initier une révolution dans les assiettes et rendre le monde meilleur. Pour ce faire, elle s’adresse en particulier aux personnes qui aiment la viande et ne souhaitent pas renoncer à ce plaisir.

Une success-story

Planted Foods AG a été créée en juillet 2019 par Pascal Bieri, Lukas Böni, Eric Stirnemann et Christoph Jenny et possède son siège à Kemptthal dans le canton de Zurich. Pascal Bieri a découvert différents produits alternatifs à la viande aux USA en 2017. Ceux-ci ne correspondaient toutefois pas à l’idée qu’il se faisait d’une alimentation saine. Il a contacté son cousin Lukas Böni, alors en passe d’obtenir son diplôme en ingénierie des procédés alimentaires. Ensemble, ils ont formulé l’idée de produire des aliments végétaux qui soient avant tout sains et naturels. Le professeur à l’EPF Erich Windhab a mis les deux compères en relation avec le doctorant de l’EPF Erich Stirnemann, fort d’une compréhension approfondie du procédé d’extrusion humide. Une méthode que Planted Foods utilise aujourd’hui pour produire sa viande végétale. L’équipe a été rejointe par Christoph Jenny, un expert financier possédant une longue expérience du domaine de la restauration. Avec les 150’000 francs du «Pioneer Fellowship de l’EPF», les quatre co-fondateurs ont créé Planted Foods AG en 2019, abrégée Planted. Depuis, Planted emploie près de 100 collaborateurs, la plupart en Suisse, mais aussi en Allemagne, en Autriche et en France.

Camilla Perotti, Lead Analytics, et Ladina Schröter, Lead Public and Regulatory Affaires, sont responsables de la «Sustainability» chez Planted. Nous avons discuté avec elles des différentes dimensions de la durabilité, de leur mise en œuvre concrète et des objectifs mesurables en termes d’émissions de CO2.

Quelle importance la durabilité revêt-elle pour Planted?

Ladina Schröter: Nous envisageons la durabilité de façon globale, sous différents aspects. Lors de la création de Planted, outre l’aspect santé, nos réflexions étaient également écologiques et éthiques et nous souhaitions protéger l’environnement et contribuer au bien-être animal. L’équité joue un rôle essentiel en la matière; nous souhaitons laisser aux générations futures une planète où il fait bon vivre. Jusqu’à 18 pour cent des émissions mondiales de gaz à effet de serre sont générées par l’élevage. C’est plus que les gaz d’échappement de tous les camions, les voitures, les avions et les bateaux réunis. L’alimentation est l’un des principaux leviers auxquels nous pouvons recourir pour rendre notre avenir plus durable. Avec nos produits végétaux, nous contribuons à réduire la consommation de viande et exerçons une influence positive sur le bilan carbone.

Camilla Perotti: La durabilité intègre également une composante sociale. Nous concevons nos partenariats dans l’intérêt de toutes les parties impliquées. Une gestion respectueuse est essentielle à nos yeux. Au sein de l’entreprise bien sûr, mais également au travers de conditions de travail justes tout au long de la chaîne de production. Nous collaborons exclusivement avec des partenaires et fournisseurs qui correspondent à nos principes et partagent nos valeurs. C’est ainsi que nous imposons notre vision tous ensemble. Planted emploie 49 pour cent de femmes et le chiffre atteint même 57 pour cent parmi les cadres. Nos collaborateurs sont originaires de 19 pays différents.

Durabilité et l’équité générationnelle

Planted Foods et Vita s’engagent toutes deux en faveur de la durabilité et de l’équité générationnelle. C’est pourquoi la jeune entreprise a opté pour une solution de prévoyance de la Fondation collective Vita. En effet, Vita incarne une prévoyance professionnelle équitable, durable et transparente. Elle se bat contre les redistributions indésirables dans le deuxième pilier et conçoit des solutions de prévoyance qui garantissent aux assurés de percevoir une part maximale du produit des placements, pour que les générations futures puissent elles aussi profiter d’une retraite en toute sérénité. En outre, la Fondation collective Vita place les fonds de prévoyance qui lui sont confiés de manière durable et largement diversifiée, dans le respect des critères ESG (Environnement, Social et Gouvernance d’entreprise). Planted Foods souhaite elle aussi façonner un avenir durable et laisser une planète habitable aux générations futures. En contribuant à réduire la consommation de viande, les produits végétaux impactent positivement le bilan carbone.

Existe-t-il d’autres exemples concrets de la façon dont Planted considère la durabilité?

Camilla Perotti: Depuis peu, nous mesurons l’empreinte écologique de nos produits. Pour ce faire, nous collaborons avec Eaternity, une entreprise suisse qui analyse le bilan climatique des aliments. Le «Life Cycle Assessment» tient compte de toutes les étapes, de la culture à l’assiette du consommateur, en passant par le transport et le processus de production. Les résultats montrent que notre planted.chicken émet 74 pour cent de gaz à effet de serre en moins que le poulet traditionnel. La consommation en eau, une ressource déjà rare, est 71 pour cent plus faible qu’avec un produit alimentaire moyen. Nous calculons désormais le bilan climatique pour tous nos produits et utilisons les résultats pour définir des objectifs spécifiques quant à nos potentiels d’amélioration. Au niveau de l’entreprise également, nous mesurons où nous consommons le plus de ressources.

Ladina Schröter: Dans la construction de notre installation de production à Kemptthal, l’efficacité énergétique avait la plus haute priorité dès le début. Elle a fait partie intégrante de la planification. Nous utilisons la chaleur générée par la production pour chauffer nos bureaux. Des panneaux solaires seront bientôt installés sur le toit. Pour notre planted.pulled, une alternative au pulled pork, nous utilisons des protéines de pois, mais aussi des protéines d’avoine et de tournesol. Les protéines de tournesol sont issues du tourteau, un résidu de la production d’huile de tournesol particulièrement riche en protéines. Nous utilisons donc les déchets d’autres secteurs agroalimentaires et préservons ainsi les ressources.

Comment Planted parvient-elle à faire rimer croissance et durabilité?

Ladina Schröter: La durabilité et la réussite économique ne sont pas contradictoires pour nous, au contraire, elles vont de pair. La durabilité est ancrée dans l’ADN de Planted, nos valeurs se reflètent tout au long de notre chaîne de valeur. Ainsi, pour notre entreprise, la croissance est synonyme de plus d’impact. Mais le souhait vient également de nos clientes et clients: ils adoptent une alimentation toujours plus responsable et cherchent des produits leur permettant de consommer de façon plus éthique. Sur la boutique en ligne, nous recevons de précieux retours afin de nous améliorer en permanence.

Camilla Perotti: La transparence est aussi importante pour nous. Au sein de l’entreprise, nous promouvons une culture du feedback ouverte. Nous faisons preuve d’une transparence absolue vis-à-vis de nos clientes et clients également. La production a lieu dans une salle vitrée située à l’intérieur du bâtiment, et nous organisons des visites de l’entreprise. Chacun peut voir comment nous produisons notre viande, contrairement aux abattoirs où tout se passe derrière des portes closes. Nous n’utilisons que quelques ingrédients naturels sélectionnés, sans additifs.

Où le voyage de Planted vous mènera-t-il? Quels sont vos objectifs actuels?

Camilla Perotti: Pour cette année, nous avons encore quelques objectifs ambitieux mais tout à fait réalisables: le développement vers d’autres pays européens. Nous augmenterons également notre production afin de répondre à la demande croissante. À l’avenir, une traçabilité complète nous permettra de fixer des objectifs de durabilité concrets, au niveau de nos produits comme à l’échelle de notre entreprise.

Ladina Schröter: À moyen terme, nous élargirons également notre gamme de produits. Notre laboratoire et notre service de développement de produits ont de grandes ambitions: proposer le bon produit pour répondre à chaque besoin à l’avenir. Notre prochain lancement sera un classique: l’escalope.planted! Avant chaque lancement de produit, nous recueillons les feedbacks de nos clientes et clients en proposant des prototypes sur notre boutique en ligne. Au moment où le produit est lancé sur le marché, il a déjà traversé plusieurs cycles de développement.

Quel est le projet qui vous fait le plus vibrer actuellement?

Ladina Schröter: Nous sommes au beau milieu d’un projet relatif à la culture, qui consiste à cultiver les pois que nous utilisons dans nos produits en Suisse. On cultive encore très peu de pois jaunes localement – et les rares récoltes sont utilisées en tant que fourrage. Pourtant, il serait possible de cultiver des pois jaunes en Suisse pour l’alimentation humaine également. Actuellement, notre partenaire du projet fait ses premières tentatives de culture en plein champ. Nous pensons pouvoir réaliser les premiers tests dans notre production d’ici à début 2022. En ce moment, nous achetons nos pois en Europe occidentale, principalement en France. Nous avons à cœur d’éviter les longs trajets de transport autant que possible et de collaborer avec des producteurs qui partagent nos valeurs. Jusqu’à maintenant, la demande en pois suisses pour la production alimentaire n’était pas encore très importante. Mais les choses changent, si bien que nous espérons qu’à l’avenir, nous pourrons nous approvisionner en pois suisses pour nos produits.

Camilla Perotti

Camilla Perotti

Responsabile presso Planted per il settore Analytics. Insieme a Ladina forma il gruppo di lavoro Sustainability. In questo modo riesce a combinare le sue due più grandi passioni: la cucina e la sostenibilità.

Ladina Schroeter

Ladina Schröter

Ladina est responsable Regulatory and Public Affaires chez Planted. Elle est végétarienne depuis plus de 10 ans et apprécie le sens de son travail.

Q&A

Fair-play en matière de prévoyance professionnelle

Vita s’engage pour le fair-play en matière de prévoyance professionnelle et explique la redistribution de manière transparente. De plus, Vita crée des produits de prévoyance viables et vous soutient dans le choix de la solution qui vous convient.

En savoir plus