1er pilier

1er pilier

La prévoyance d’État (AVS/AI/APG)

La prévoyance d’État, avec l’assurance vieillesse, survivants et invalidité (AVS/AI), constitue le premier pilier, fondement du concept des trois piliers dans le système de prévoyance suisse. Le but du 1er pilier est de garantir le minimum vital des rentiers, des invalides et des survivants. Dès lors que les prestations de l’AVS et de l’AI ne suffisent pas à garantir le minimum vital, la personne concernée perçoit des prestations complémentaires (PC) en plus.

Qui est assuré?

  • Toutes les personnes domiciliées et travaillant en Suisse
  • Les personnes travaillant en Suisse mais domiciliées à l’étranger
  • Également les personnes domiciliées en Suisse n’exerçant aucune activité lucrative (étudiants, invalides et préretraités)

Quiconque transfère son domicile à l’étranger et ne travaille plus en Suisse n’est généralement plus soumis à l’assurance obligatoire. Ces personnes sont confrontées ultérieurement à des lacunes de cotisations, sauf si elles s’assurent volontairement en plus.

Quelles sont les prestations assurées?

  • En cas de vieillesse: rente vieillesse
  • En cas de décès du soutien de famille: rente de veuve, rente de veuf, rente simple d’orphelin, rente d’orphelin
  • En cas de perte de salaire pour cause d’invalidité: rente d’invalidité, rente pour enfants d’invalide

Comment le 1er pilier est-il financé?

Le 1er pilier est financé dans le cadre du système de répartition. Cela signifie que les actifs et les employeurs paient chaque mois des cotisations qui servent à financer les rentes actuelles. Les cotisations pour l’AVS, l’AI et l’APG (allocation pour perte de gain) sont financées à parts égales par l’employeur et l’employé. Les travailleurs indépendants et les personnes non actives doivent financer eux-mêmes la totalité des cotisations. Les cotisations sont calculées en pourcentage du salaire brut.

Taux de cotisation actuels

  AVS AI APG Total
Taux de cotisation 8,4 % 1,4 % 0,45 % 10,25 %

Sont soumises à l’obligation de cotiser toutes les personnes domiciliées ou travaillant en Suisse au 1er janvier de l’année de leurs 17 ans révolus. Les personnes qui ne sont pas ou pas encore actives sont également soumises à l’obligation de cotiser à partir du 1er janvier de l’année de leurs 20 ans révolus. Quiconque exerce une activité lucrative au-delà de l’âge ordinaire de la retraite ne paie des cotisations que si le revenu excède CHF 1’400.- par mois. 

La Confédération et les cantons contribuent aussi largement au financement du premier pilier grâce à la taxe sur la valeur ajoutée ainsi qu’aux taxes sur le tabac et l’alcool.

À noter

Si vous allez bientôt prendre votre retraite, vous devez vous inscrire auprès de la caisse de compensation trois à quatre mois avant la date de retraite souhaitée pour percevoir votre rente. Vous trouverez l’adresse pour contacter votre caisse de compensation compétente auprès du service d’information de l´AVS/AI. 

Vous pouvez également demander un relevé de compte individuel gratuit auprès de votre caisse de compensation ou du service d’information de l´AVS/AI. Sur ce relevé, vous pouvez voir à combien s’élève aujourd’hui votre rente AVS et s’il vous manque des années de cotisations.

Des lacunes de cotisations ou des années de cotisations manquantes dans l’AVS peuvent être dues à des années d’études, à l’exercice d’une activité lucrative à l’étranger ou à une période de chômage temporaire. Une lacune de cotisations entre 20 ans et l’âge de la retraite entraîne une réduction de la rente vieillesse. À partir du moment où naît cette lacune, vous avez la possibilité de payer ultérieurement les cotisations manquantes pendant cinq ans.

Le montant maximum de la rente AVS est de CHF 2’350.- par mois. La rente AVS maximale n’est atteinte que si la personne a atteint, au cours de la vie active, un salaire annuel moyen de CHF 84’600.-. De plus, les hommes doivent avoir cotisé pendant au moins 44 ans, les femmes 43 ans. La rente vieillesse minimale de l’AVS est fixée à CHF 1’175.- par mois. La rente minimale de l’AVS est réduite elle aussi en cas de lacunes de cotisation. 

Les personnes mariées peuvent percevoir ensemble au maximum une fois et demie la rente maximale de l’AVS. Ce plafonnement de la rente n’est toutefois pas appliqué pour les concubins.